Paul Garcin, directeur général du chateau Haut Bergey, nous fait partager l’histoire de la propriété et la relation intime entre la composition des sols et les caractéristiques des cépages cultivés. Il aborde également son engagement en faveur de la biodynamie, ainsi que les procédés de vinification et d’élevage de ce magnifique domaine de l’AOC Pessac-Léognan. Une dégustation du château Haut Bergey rouge et des cuvées Paul rouge et blanc, dans plusieurs millésimes, permet de faire le tour complet de cette très séduisante propriété à la pointe de la défense de l’environnement.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-7
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-chais-vignoble

HISTOIRE DU CHATEAU HAUT BERGEY, DU MOYEN-AGE A LA BIODYNAMIE…

Le château Haut Bergey puise ses racines au cœur du 15 ème siècle

Au 15 ème siècle, à la suite d’un remembrement concernant le seigneur d’Olivier et le seigneur de La Louvière, la « maison noble de Ponthey » nait. Par la suite, au fil des siècles, le domaine connaît des hauts et des bas, arrêtant parfois de produire du vin, notamment en 1953. Ce qui explique que le chateau Haut Bergey, malgré sa très grande qualité, ne figure pas aujourd’hui dans les classements officiels des Crus Classés de Graves. Au début du 19 ème siècle, la famille Marraud des Grottes décide de détruire la ferme préexistante et de la déplacer pour construire un petit château d’apparat. Sort ainsi de terre le château actuel d’inspiration 19 ème siècle, mélange de plusieurs styles architecturaux. Cette famille décide également de reconstruire un chai, renouant ainsi avec le passé viticole du domaine.

A partir de 1991, le chateau Haut Bergey renoue avec son glorieux passé

En 1991, Sylviane Garcin Cathiard, sœur de Daniel Cathiard, propriétaire du château Smith Haut Lafitte, et son mari, décident d’abandonner la grande distribution. Ils se reconvertissent dans la viticulture. Guidée par l’envie de produire des vins de grande qualité, la famille Garcin fait l’acquisition de la propriété. Elle entreprend alors la reconstruction de la plupart des bâtiments du domaine. La famille Garcin commence également par appliquer certaines bonnes pratiques, à l’instar du bannissement des glyphosates dès 1991. Leur fils Paul Garcin, ancien musicien d’un groupe de rock, rejoint l’aventure familiale en 2007. Pendant 7 ans, Paul fait ses armes au château. Il s’enrichit énormément auprès de certains vignerons, notamment au contact des adeptes de la biodynamie, principalement en dehors de la région bordelaise.

En 2014, le chateau Haut Bergey prend le virage de la biodynamie

Voulant imprimer sa marque, emprunte de liberté et d’identité, au chateau Haut Bergey, Paul Garcin décide de s’affranchir petit à petit des œnologues conseils classiques de la région bordelaise. Il veut en effet se faire sa propre idée du vin. Il désire en effet réaliser un vin identitaire, produit de son goût, de sa vision et de ses envies. Paul Garcin veut imprimer sa propre philosophie au chateau Haut Bergey. Car il trouve naturel et légitime que ce soient ceux qui vivent (dans) la vigne qui décident du vin à produire. C’est à partir de 2014 que Paul Garcin et son équipe technique mettent en place les principes et les éléments nécessaires à la certification du domaine en biodynamie. Fin 2015, Paul Garcin initie donc sa demande de certification en biodynamie. Il obtient ce précieux sésame trois ans plus tard. Depuis le millésime 2018, le domaine est certifié en biodynamie.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-principal
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-pigeonnier

LE CHATEAU HAUT BERGEY BENEFICIE D’UN TERROIR EXCEPTIONNEL

Des cépages typiques de l’AOC Pessac Léognan

Outre la vingtaine d’hectares de bois classés en AOC, le chateau Haut Bergey s’étend sur 44 hectares. Parmi lesquels 40 hectares de cépages rouges et deux hectares de cépages blancs. La famille Garcin a arraché deux hectares. Ceci dans le but d’édifier une pépinière, afin de réaliser ses propres plants. Par ailleurs, un hectare de vignoble du château Branon, repris par la famille Garcin, fait l’objet d’une vinification par la même équipe, dans les mêmes conditions de biodynamie que le chateau Haut Bergey.

Concernant les Pessac-Léognan rouges, les vignobles comprennent 40% de merlot, 40% de cabernet sauvignon, 13% de cabernet franc et 7% de petit verdot. Deux rangs de vieux malbec complètent ce panel des cépages typiques de l’AOC Pessac-Leognan. Les cépages blancs du chateau Haut Bergey sont constitués de sauvignon blanc et de sémillon.

Une diversité des sols offrant une richesse incomparable

Trois grands clos, isolés les uns des autres, forment le domaine viticole. Le premier clos, abritant cabernets sauvignons, merlots et petits verdots, est proche de la partie Ouest de Léognan, près du domaine de Chevalier. Le sol, très pauvre et comportant de très belles argiles, produit des raisins fins, précis et dotés d’une belle structure.

Le deuxième clos, colocalisé avec le château, repose sur un sol sablo-graveleux, très pauvre en surface et comportant différentes couches d’argile, très calcaires en certains endroits. Ce clos, davantage structuré que le premier, accueille principalement les merlots.

Le troisième clos repose sur des sols pourvus d’argiles plus marqués et des sols sablo-graveleux très argileux en surface. Ce clos apporte plus de densité et de puissance que ses deux confrères. Grâce à la diversité de ces trois clos, les assemblages savamment dosés allient délicatesse, précision et puissance.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-vignoble-chemin
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-raisins-vigne-vignoble
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-vignes-vignoble

LA BIODYNAMIE, L’ADN MEME DU CHATEAU HAUT BERGEY

La biodynamie, plus qu’une certification, un état d’esprit !

Pour recevoir la certification en biodynamie, il faut tout d’abord être certifié bio. La certification en biodynamie consiste initialement en une rencontre entre l’organisme certificateur et le demandeur. Cette rencontre vise à bien appréhender la philosophie et le projet de ce dernier. Aujourd’hui, le chateau Haut Bergey est certifié par la marque collective internationale Demeter. Le travail de Demeter consiste principalement à réaliser des audits et à vérifier scrupuleusement les différents canons de l’agriculture biodynamique.

Cette année, le chateau Haut Bergey va recevoir une seconde accréditation en provenance d’un autre organisme de certification dédié uniquement aux vins. Biodyvin axe davantage son travail sur le partage entre vignerons d’une certaine philosophie et la création d’une véritable identité propre au vignoble.

Une certification totale, garante de l’identité du vin

Le chateau Haut Bergey a décidé d’adopter une certification en biodynamie totale. C’est-à-dire que cette dernière sanctionne non seulement les pratiques spécifiques opérées dans les vignes, mais également celles réalisées dans les chais. Au sein de ces derniers, exceptée l’utilisation de sulfites pour des besoins de conservation, il n’y a plus aucun intrant. Les levures sont notamment exclusivement indigènes, celles du domaine. Le raisin est donc l’unique élément servant à produire les différents vins. Paul Garcin veut effectivement exprimer toute la pureté et la quintessence du fruit.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-vignoble
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-vigne-raisin-vignoble

Des préparations spécifiques facilitant une dynamique

Trois grands types de préparations pour trois effets…

Des préparations spécifiques servent à accompagner la vigne et à la réguler. Ceci afin de l’ajuster sur son biorythme intrinsèque et l’aider à produire du fruit. La densité de plantation de 7500 pieds à l’hectare n’étant pas ce que l’on peut trouver à l’état naturel, il importe de rééquilibrer délicatement la vigne dans ses cycles et sa croissance. Le chateau Haut Bergey utilise alors trois grands types de préparations en biodynamie.

Tout d’abord, on répand la bouse de corne le soir au coucher du soleil, au moment de l’inspire de la terre, c’est-à-dire au moment où l’humidité rentre en terre et le soleil se couche. Cette préparation donne une impulsion à la plante pour qu’elle regarde en direction du sol et qu’elle se concentre sur son système racinaire.

Ensuite, le compost de bouse CBMT, créé par Maria Thun et également répandu le soir, sert à dynamiser la vie du sol et stimuler la partie superficielle du sol. Enfin la silice de corne, diffusée le matin au lever du soleil, relève davantage de l’aspect cosmique de la biodynamie. Elle aide la plante à se concentrer sur sa pousse et sa forme en période végétative afin de s’étirer vers le ciel, le cosmos.

Les doses infinitésimales sont garantes du respect du sol

Il est important de préciser que les doses de ces préparations sont homéopathiques. L’eau pulvérisée servant à répandre ces préparations contiennent des doses infinitésimales de ces différentes préparations. En effet, pour un hectare, on utilise 7 grammes de silice de corne, entre 220 et 240 grammes de compost de bouse et 140 grammes de bouse de corne. Avec ces préparations, le chateau Haut Bergey dynamise une eau la plus pure possible et l’utilise dans les deux heures qui suivent.

Le compost est un élément essentiel de la biodynamie

Le compost usité, en provenance d’une ferme située vers la commune de Margaux, contient des bouses de vache et de la paille. Des préparations biodynamiques ajoutées à ce compost enrichissent sa fermentation pour une plus grande complexité des sols. Par ailleurs, l’équipe du chateau Haut Bergey analyse régulièrement la maturité du compost, afin de l’épandre aux moments opportuns. Ceci afin d’apporter l’azote nécessaire au développement de la plante.

Le chateau Haut Bergey utilise des préparations complémentaires

D’autres préparations, tisanes et décoctions permettent de dynamiser la vie des sols et d’enrichir la biodiversité en microorganismes. Par ailleurs, des décoctions à base d’écorces de chêne répandues à l’automne permettent d’obtenir une protection antifongique pendant le printemps.

L’apport en cuivre est limité au maximum

L’équipe de Paul Garcin utilise des pesticides naturels à de très faibles doses. A titre d’exemple, au chateau Haut Bergey, l’apport en cuivre ne dépasse jamais 3 kilos par hectare et par an. Même si le cuivre n’est pas un métal lourd, le sol ne l’assimile pas facilement. Et il est essentiel de ne pas saturer la capacité d’absorption naturelle des sols. En guise de comparaison, la viticulture traditionnelle pouvait utiliser jusqu’à 14 kg par jusqu’en 2018, puis 5kg après 2018. De son côté, la culture biodynamie n’a le droit qu’à 3 kg par an.

Le chateau Haut Bergey limite donc au strict nécessaire ce type d’intrants. Le chateau Haut Bergey utilise en revanche des tisanes à base d’orties, de sauges, de thym et d’autres plantes médicinales. Ceci afin d’améliorer les défenses immunitaire des plantes en compléments des traitements.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-pancarte-terroir
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-6

LA VINIFICATION ET L’ELEVAGE SONT AUSSI BIODYNAMIQUES

On ramasse les raisins à la main, en cagettes de 10 kg maximum, afin de respecter leur intégrité. En limitant le risque de lésion des grains, on cherche à les protéger au maximum de l’oxydation. Puis on égrappe et érafle les grains, afin de ne pas ajouter de tannins supplémentaires. Ensuite on met les raisins en cuves. Ces dernières initient spontanément et indépendamment les unes des autres leur fermentation. Celle-ci s’opère donc naturellement au rythme des parcelles. Le chateau Haut Bergey a en effet pris le parti de laisser faire la nature. Elle est certes changeante au grès des millésimes, mais exprime alors tout son potentiel. Les fermentations malo-lactiques s’opèrent en cuves et non plus en barriques.

Le chateau Haut Bergey dispose de deux chais de vinification. Ces derniers abritent des cuves cylindriques et coniques thermorégulées. Le système de tri de réception des vendanges est mécanique. L’équipe de Paul Garcin a abandonné le tri optique, pour des raisons qualitatives, de coût et d’entretien très chronophage. Il est notamment essentiel que les hommes puissent voir et trier les raisins avec leur cœur ! Puis on réalise l’élevage en foudres, barriques, en œufs béton ou en amphores…

LE CHATEAU HAUT BERGEY OFFRE UNE GAMME DE VINS TRES VARIEE

Le domaine du Haut Bergey comporte trois gammes de vins. Premièrement le chateau Haut Bergey, qui se définit comme un Pessac Leognan classique. Deuxièmement les cuvées, dont la cuvée Paul, qui fait l’objet d’une distribution dans les caves et la restauration. Troisièmement, le château Branon, qui est plus confidentiel au regard de la faible production variant de 2000 à 3000 bouteilles par an.

Même si le chateau Haut Bergey, à l’instar des autres Pessac-Léognan, est connu et renommé pour ses assemblages, Paul Garcin produit également des monocépages, afin d’explorer de nouvelles voies. Ainsi le cabernet franc, le merlot et le petit verdot, ce dernier à partir du millésime 2019 seulement, font l’objet de ces recherches exploratoires. A cet effet, le domaine utilise des œufs en béton pour élever ces monocépages, dont le volume représente environ 1 500 bouteilles par an.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-chais-chai-cuves
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-chais-chai-machine
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-chais-chai-oeuf-beton-2

CUVEE PAUL 2017 ROUGE : UN MILLESIME AUX ANTIPODES DE BORDEAUX…

La cuvée Paul a été créée en hommage au grand-père de Paul Garcin, Paul Cathiard. C’est en effet grace à son dynamisme dans les années 1960 que toute la famille a pu devenir propriétaire du domaine. Ce Pessac Leognan n’est pas du tout typique de l’appellation. Il se rapproche en effet de certains Bourgognes rouges, voire de vins des pays de la Loire. Composé de trois tiers de cabernet franc, de cabernet sauvignon et de merlot, sa robe est d’un rouge très clair. Le nez aromatique et complexe est particulièrement floral et végétal, offrant des arômes discrets de poivrons rouges. En bouche, la cuvée Paul 2017 est fraîche, légère, droite et légèrement acidulée.

Ce Pessac Léognan rouge offre un très bel équilibre entre fruit et acidité. Ce millésime 2017 délicat, élevé dans des œufs béton, est très différent du 2018. C’est exactement ce que veut Paul Garcin : être fidèle au terroir et au millésime, afin d’exprimer toute la quintessence du fruit.

CUVEE PAUL ROUGE 2018 : UN VIN TRES SOLAIRE

Si le millésime 2017 se rapproche des vins de Bourgogne ou de ceux de la Loire, le millésime 2018 ressemble davantage aux vins de la vallée du Rhône. Très représentative du domaine Haut Bergey, cette cuvée Paul 2018 se compose de 40% de merlot, 40% de cabernet sauvignon, 13% de cabernet franc et 7% de petit verdot. La robe d’un rouge sombre de ce millésime 2018 laisse place à un nez très végétal et aromatique, empli de framboises et de fruits mûrs. Le millésime 2018 offre une bouche plus boisée et fumée que le 2017. La charpente et les beaux tannins de cette cuvée Paul laissent augurer d’un très beau potentiel de garde, qui permettra au vin d’exprimer toute sa complexité. C’est là que l’on touche du doigt toute la beauté de la biodynamie : deux millésimes très différents pour deux vins diamétralement opposés !

Par ailleurs, Paul Garcin a voulu que le packaging apporte sa pierre à l’édifice de l’éco-responsabilité. D’une part, cette bouteille pèse 120 grammes de moins qu’une bouteille classique. D’autre part, le papier recyclé spécifique de l’étiquette est rainuré et creux, sa légèreté permettant de réduire le bilan carbone de la bouteille. Ce vin, produit à raison d’environ 20 000 bouteilles par an, fait l’objet d’une distribution ciblée et régulée. La cuvée Paul est notamment présente dans tous les très bons restaurants de la région de Bordeaux.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-chais-chai-28
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-chai-chais-barrique-barriques-1
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-chateau-haut-bergey-visite-batiment-chais-chai-25

LE CHATEAU HAUT BERGEY 2015 ROUGE EST UN VIN TYPIQUE DE L’AOC

Fruit d’un assemblage un peu différent de celui de la cuvée Paul (40% de cabernet sauvignon, 40% de merlot, 12% de petit verdot, 7% de cabernet franc et 1% de malbec), le chateau Haut Bergey rouge fait l’objet d’un élevage en barriques de 300 litres. Cet élevage classique donne moins de tension et de fraîcheur, mais procure une aromatique plus tendre et donc un vin très différent.

La robe rouge grenat laisse place à un nez complexe, produit du travail du temps. La bouche fruitée, sucrée et puissante est tout à fait caractéristique de l’appellation Pessac-Léognan. Ce chateau Haut Bergey rouge 2015 présente un magnifique équilibre très typique de l’AOC.

LE BLANC DE LA CUVEE PAUL 2019 EST TRES ATYPIQUE !

Ce Pessac Leognan blanc, résultat d’un assemblage de 85% de sauvignon et de 15% de sémillon, est produit à un peu plus de 2500 bouteilles par an. L’idée de Paul Garcin était de faire un vin frais, tendre, délicat, liquide et également peu puissant et moins exotique que les Pessac-Léognan blancs classiques.

La robe de cette cuvée Paul est d’un beau jaune pâle, voire doré. Le nez, un peu fermé, offre des arômes de fleurs blanches et de peau de pêche. La bouche profonde, fine, tendre, minérale et fruitée permet de mieux comprendre le nez. Cette cuvée Paul accompagnera parfaitement un taboulé au saumon fumé ou un fromage de type comté ou beaufort. Ce vin, qui n’est pas du tout caractéristique de l’AOC, n’est pas à déguster, mais à boire !

Si vous avez aimé cet article sur le chateau Haut Bergey, vous pouvez consulter d’autres articles consacrés à l’AOC Pessac Leognan. Ou poursuivre votre connaissance de l’appellation en vous documentant sur sa géographie ou la cartographie de ses millésimes.

admin2082

Author admin2082

More posts by admin2082

Leave a Reply