Entretien avec Nadège Giamarchi, responsable commerciale du chateau Luchey Halde, et le directeur d’exploitation Pierre Darriet. Focus sur l’histoire atypique de cette AOC Pessac Léognan, son engagement en faveur de l’éco-responsabilité et les vendanges 2020 très particulières. Une visite des installations et une dégustation du premier vin et du second vin ont clôturé ce moment très agréable.

Avec son voisin le chateau Picque Caillou, le chateau Luchey Halde est le second Pessac-Léognan implanté sur la commune de Mérignac. Appartenant à une école d’ingénieurs agronomes rattachée au Ministère de l’agriculture, le vignoble est d’un seul tenant.

Le chateau Luchey Halde a les vignes les plus jeunes de l’AOC Pessac-Léognan

L’histoire du domaine est intimement liée à celle des armées françaises

Les vignes originelles de cette appellation datent des années 1800. Les propriétaires de l’époque les ont arrachées après la première guerre mondiale. En effet, il n’y avait plus assez de personnel pour entretenir le chateau Halde et le domaine de Luchey.

Puis l’armée française a récupéré le terrain en 1919 pour en faire un terrain d’entraînement militaire. Elle a construit un stand de tir et un parcours du combattant, notamment au bénéfice des appelés. En 1997, la suspension de la conscription a rendu ce terrain sans emploi.

L’école d’ingénieurs Bordeaux Sciences Agro a alors racheté le terrain en 1999. En effet l’école voulait montrer son savoir-faire, notamment dans le cadre du master viticulture œnologie.

Entre 2000 et 2002, à côté de la Chartreuse, seul bâtiment d’époque, l’école a construit d’autres bâtiments, les bureaux et le chai. Par ailleurs, elle a également édifié une salle de réception en 2006.

Le chateau Luchey Halde cultive des vignes qui ont à peine vingt ans…

Après une étude pédologique du sol, l’école a replanté 23 hectares de vignes. Les 19 hectares de rouge comprennent actuellement 55% de cabernet sauvignon, 35% merlot, 5% de cabernet franc et 5% de petit verdot. Les 4 hectares de blancs incluent 55% de sauvignon blanc et gris et 45% de sémillon.

chateau-luchey-halde-batiment-arbres
chateau-luchey-halde-vignes-brouillard

Chaque année, les assemblages respectent l’ADN du chateau Luchey Halde

Suivant les millésimes, les pourcentages des cépages dans les assemblages varient. En revanche, les propriétaires respectent l’état d’esprit des vins. Que ce soit pour le premier vin, le chateau Luchey Halde, ou pour le second vin, les Haldes de Luchey. Chaque année, le directeur d’exploitation, le maître de chai et un œnologue conseil déterminent les assemblages conjointement.

Des différences notables entre le premier vin et le second

D’un côté, le second vin est assez fruité et facile à boire jeune. On peut le boire seul ou à l’occasion d’un repas. D’un autre côté, le chateau Luchey Halde est plus complexe et plus aromatique. Il est conseillé de le boire en dégustant un bon repas. Il a par ailleurs besoin de vieillir pour exprimer pleinement son potentiel. Le sémillon est donc présent en plus grande quantité dans les Haldes de Luchey. Alors que le sauvignon est majoritaire dans l’assemblage du premier vin. Pour le Pessac Léognan rouge, les Haldes contiennent plus de merlot et le Luchey fait la part belle au cabernet sauvignon.

Les propriétaires gardent les meilleurs lots pour le premier vin, qui représente un tiers de la production totale. Les autres lots servent à assembler le second vin. Le potentiel de garde de ce Pessac Leognan est de 10 à 15 ans pour le premier vin et de 8 à 10 ans pour le second vin.

Une densité de vigne importante pour un rendement élevé

Lorsque l’école a planté les vignes en 2000, elle a décidé d’opter pour une forte densité. Chaque pied est en effet séparé de son voisin par 1,10 mètre. Il y a donc une densité de 8300 pieds à l’hectare. Le rendement est donc élevé, puisque les années fécondes produisent de 40 à 45 hectolitres à l’hectare. Le domaine produit ainsi 120 à 140 000 bouteilles par an, pour 20 000 bouteilles de Pessac-Léognan blanc maximum.

chateau-luchey-halde-vignes-route

L’éco-responsabilité, un marquant fort du chateau Luchey Halde

Une agroécologie appliquée et récompensée

Le domaine n’est pas bio pour le moment, car les responsables ne veulent pas faire massivement appel au cuivre et au soufre. En revanche, les responsables du chateau Luchey Halde pratiquent l’agroécologie. Le chateau Luchey Halde a notamment obtenu la certification HVE3 en 2016. Le domaine fait également partie de la première association pour le SME des vins de Bordeaux. En effet le CIVB (Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux) a créé le Le Système de Management Environnemental. Certifié ISO 14001, le SME se base sur l’amélioration continue des pratiques, consistant en la réalisation d’audits dans de nombreux domaines.

Des pratiques respectueuses de la santé des hommes et des animaux 

Le chateau Luchey Halde n’emploie aucun produit CMR (substances chimiques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction) et aucun herbicide. Par ailleurs, le chateau Luchey Halde accueille des ruches depuis 2017, ainsi que des nichoirs à chauve-souris. Des poneys landais sont également présents sur le domaine, en partenariat avec le conservatoire des races d’Aquitaine.

Un Pessac Leognan parfaitement inséré au sein de son environnement

Depuis 2015, le chateau Luchey Halde organise annuellement des réunions avec ses voisins pour les informer sur les traitements réalisés. Les propriétaires du domaine diffusent des alertes par mail ou sous forme de drapeau (rouge, orange ou vert), notamment au profit des marcheurs et des joggers, à l’occasion des périodes de traitement. Le domaine entretient donc une véritable confiance avec ses voisins. Par ailleurs, un composteur partagé, installé au bénéfice du château et de ceux-ci, vient souligner l’excellente entente locale.

chateau-luchey-halde-pessac-leognan-chauve-souris
chateau-luchey-halde-pessac-leognan-poney
chateau-luchey-halde-pessac-leognan-ruche

2020 : une météo particulière et des vendanges atypiques

Des vendanges pas comme les autres…

Les vendanges des Pessac Leognan blancs ont débuté le 13 août et se sont achevées le 7 septembre. Pour les Pessac Léognan rouges, elles se sont déroulées du 17 septembre au 1er octobre. Les dates de ces vendanges sont assez inhabituelles. En effet il a fait très chaud cette année et le stress hydrique a empêché de vendanger comme habituellement. Il a notamment fallu attendre la maturité des grappes, y compris pour les merlots.

Des récoltes étalées dans le temps pour les Pessac Léognan blancs

Certains cépages blancs ont atteint une maturité aromatique très rapidement, car la sécheresse les a moins touchés. En conséquence, ils ont fait l’objet d’une vendange précoce, mais beaucoup de temps a été consacré à ramasser tous les blancs car ils n’ont pas été vendangés en même temps. En effet 2020 a généré une grande différence de maturité entre les cépages. Pour les cépages élevés sur des terroirs graveleux, les vendangeurs ont effectués les vendanges plus tard. Il a notamment fallu attendre trois semaines de plus pour le sémillon…

Une récolte inégale pour les cépages rouges

A cause de la sécheresse, la récolte de cette année n’a pas été très importante. C’est notamment le cas pour les merlots, qui ont été matures plus tôt et dont la maturation en sucre s’est arrêtée de bonne heure. En revanche, les baies des cabernets sauvignon sont plus petites mais plus belles, car le stress hydrique a eu moins d’emprise sur ce cépage.

Une année 2020 malgré tout prometteuse…

Les récoltes ont nécessité le renfort de 38 intérimaires, pour aider les 8 personnes permanentes du chateau Luchey Halde. Le directeur de l’exploitation estime que le millésime 2020 sera comparable à celui de 2012. La qualité du millésime dépend en effet de la qualité des cabernets. La sécheresse ayant épargné ces derniers, 2020 devrait être une bonne année, mais pas aussi belle que 2018.

chateau-luchey-halde-pessac-leognan-vendanges-blanc
chateau-luchey-halde-pessac-leognan-vendanges-rouge

Des processus de vinification et d’élevage particulièrement soignés

Comme au sein de la plupart des chateaux de Pessac Leognan, on effectue les vendanges manuellement et les vinifications sont parcellaires. Le chateau Luchey Halde réalise en effet ses vendanges à la main, en cagettes de 8 à 10 kg pour éviter que les grains ne s’écrasent. Après un premier tri à la vigne, les vendangeurs disposent les grappes de raisins sur une table de tri vibrante et opèrent un second tri.

Elevage sur lies avec bâtonnage, typique de l’AOC

Pour le Luchey Halde blanc, on utilise un pressoir pneumatique, afin de ne récupérer que le jus. Puis on réalise le débourbage : on laisse le jus se reposer. Ensuite on récupère le jus clair dans une autre cuve et on ajoute des levures pour initier la fermentation alcoolique. Enfin la fermentation s’achève en barriques. Quand la fermentation est terminée, on réalise un élevage sur lies (dépôts de levures mortes) avec bâtonnage. Comme dans toute l’AOC de Pessac Leognan, on mélange les lies avec une tige au sein même dans les barriques. Cette technique a deux objectifs. Premièrement il s’agit de garantir un potentiel de vieillissement intéressant en conservant fraicheur et acidité. Deuxièmement il s’agit d’apporter des arômes gras et ronds.

Pour terminer, on élève les vins pendant 11 mois en barriques de chêne français. On conserve ces barriques pendant cinq ans. On réalise un système de rotation avec le second vin, afin de changer un cinquième des barriques chaque année. Mais les barriques neuves ne vont pas uniquement servir aux lots du premier vin.

chateau-luchey-halde-chai-table
chateau-luchey-halde-pessac-leognan-chai-rampe

Chateau Luchey Halde rouge : une vinification lente et complexe

Pour le rouge, on opère deux tris à l’instar du blanc. En revanche, on utilise les peaux et les rafles. Les grappes tombent dans un érafloir, qui sépare la rafle de la baie. On réalise un troisième tri, avant de transporter les raisins directement dans les cuves, à l’aide d’un bras articulé circulaire. Premièrement ce mécanisme permet de préserver les baies entières jusqu’au moment du foulage. Deuxièmement il évite l’oxydation du jus de raisin, préservant ainsi le potentiel aromatique du futur vin. Puis un fouloir mécanique est utilisé au-dessus des cuves.

Des ceintures métalliques entourent ces cuves en inox, afin de faire circuler de l’eau pour les réchauffer ou les refroidir. Les cuves contiennent entre 60 et 120 hectolitres de vin. Avant de remplir les cuves, on remplit celles-ci de gaz carbonique, afin de chasser l’oxygène et donc d’éviter l’oxydation. Au moment où les cuves sont remplies, la cuvaison débute, période pendant laquelle les parties solides sont en contact avec les parties liquides.

Cette cuvaison se fait en trois étapes. Tout d’abord, pendant la macération pré-fermentaire à froid à 16-18°, on réalise des remontages. On extrait du vin du bas de la cuve à l’aide d’une pompe et on le verse sur le haut de la cuve, constitué du chapeau. Ceci afin que le jus passe à travers les peaux, pour extraire le maximum de couleurs et de tannins. On effectue cette opération trois fois par jours pendant 5 à 7 jours.

Ensuite la fermentation alcoolique se produit par ajout des levures. Cette fermentation amène mécaniquement le vin à monter en température autour de 30°. Le chapeau remonte alors, l’ensemble dégageant beaucoup de gaz carbonique. Cette fermentation dure environ 7 jours.

Enfin, se produit la macération post-fermentaire à chaud, autour de 28-30 degrés. La peau reste en contact avec le chapeau pour extraire les tanins des pépins. Cette opération dure plusieurs semaines.

On écoule ensuite le vin et on le récupère dans une autre cuve. Dans un autre pressoir, on récupère la peau et les pépins et on les presse pour donner le vin de presse. Celui-ci, plus tannique et concentré, est élevé à part mais gardé pour être intégré à l’assemblage final plus tard. Enfin la fermentation malolactique s’opère en cuve. On transfère ainsi le produit de cette fermentation dans les barriques pour un élevage d’un an. Ces barriques sont fabriquées en chêne français. On les conserve trois ans au total. On applique un système de rotation avec le second, afin de changer un tiers des barriques chaque année. En revanche, ces barriques neuves n’accueillent pas toutes le premier vin.

Quand le vieillissement en barriques est terminé, on réalise le collage et la filtration. La colle étant faite à base de produits végétaux, comme la protéine de petit pois, on peut dire que le chateau Luchey Halde est un vin végan !

chateau-luchey-halde-pessac-leognan-chai-barriques
chateau-luchey-halde-pessac-leognan-barrique-blanc
chateau-luchey-halde-pessac-leognan-terrasse

Dégustation des vins blancs et rouges de l’appellation

Les Haldes de Luchey blanc 2016

♥ 54% sémillon, 27% sauvignon blanc et 19% sauvignon gris, 14,50€

La robe de ce Pessac-Léognan blanc est jaune pâle brillant. Le nez offre des arômes de pêche et d’agrumes. La bouche d’une belle fraîcheur aromatique présente des notes de fleur d’acacia et de pamplemousse. L’ensemble est très bien équilibré, entre gras et acidité. Ce vin très agréable est à boire maintenant.

Chateau Luchey Halde blanc 2016

♥♥ 44% sauvignon blanc, 35% sémillon et 21% sauvignon gris, 20€

La robe de ce Pessac Leognan blanc est jaune pâle. Le nez offre des arômes de cassis et de pierre à fusil. La bouche fraiche et boisée laisse la place à des notes de fleur d’acacia et de noisette. Ce Pessac Leognan blanc offre également une très belle rondeur et une magnifique longueur en bouche. L’ensemble est parfaitement équilibré, entre minéralité et acidité. Ce chateau Luchey Halde blanc se conservera très bien. On peut même attendre encore un peu, afin que ce Pessac-Léognan blanc exprime tout son potentiel.

Les Haldes de Luchey rouge 2016

♥ 60% merlot, 33% cabernet sauvignon et 7% cabernet franc, 16€

Ce Pessac Leognan rouge présente une belle robe violet pourpre. Le nez offre des arômes de fruits rouges (fraise et framboise), ainsi que des arômes de réglisse. La bouche boisée et veloutée offre un bel équilibre entre acidité et fraicheur aromatique portée par les saveurs de fruits rouges confits. On peut boire ce second vin du chateau Luchey Halde maintenant ou le garder 1 à 4 ans.

Chateau Luchey Halde rouge 2012

♥♥ 53% cabernet sauvignon, 35% merlot et 12% petit verdot, 24€

Le nez de ce Pessac Leognan rouge délivre des notes épicées, ponctuées de fruits rouges (cassis et myrtille) et de cacao. La bouche souple et suave offre des notes de fruits noirs, de réglisse et de sous-bois. Ce château Luchey Halde rouge offre un très bel équilibre. On peut boire ce Pessac Léognan rouge maintenant ou le conserver encore 2 à 7 ans.

Vous savez maintenant tout ou presque du chateau Luchey Halde. Pour prolonger le plaisir, vous pouvez vous rendre sur place entre avril et septembre, pour réaliser une visite guidée ou déguster seul ou en groupe les vins du domaine.

chateau-luchey-halde-pessac-leognan-bouteille-blanc-rouge
chateau-luchey-halde-pessac-leognan-bouteilles-blanc-rouge
admin2082

Author admin2082

More posts by admin2082

Leave a Reply