Propriété appartenant à la famille Perrin, le chateau Haut Vigneau est moins connu que le château Carbonnieux. Il est en revanche résolument tourné vers la modernité et Karine Laroche, sa directrice technique, façonne ses vins avec passion et instinct. Cet article met en lumière l’histoire de la propriété, ses méthodes de vinification et bien entendu les caractéristiques des vins blanc et rouge.

LE CHATEAU HAUT VIGNEAU EST UN DES JOYAUX DE LA FAMILLE PERRIN

Le chateau Haut Vigneau est une propriété qui a vu le jour à la fin des années 80. C’est Eric Perrin qui crée cette propriété qui fait partie de l’appellation Pessac Leognan. Ce chef d’entreprise amoureux des vins est connu pour être le propriétaire du château Carbonnieux avec son frère et sa sœur. Ce grand cru classé de Graves est l’une des têtes de gondole de lappellation Pessac-Léognan et le blanc est tout simplement magnifique.

A la fin des années 80, le projet de la technopole Bordeaux Montesquieu a vu le jour à Martillac. C’est dans ce contexte que les viticulteurs de l’époque, personnifiés par les familles Perrin et Lurton, se sont regroupés. Il s’agissait en effet de sauvegarder un terroir viticole ancestral. Deux propriétés ont ainsi vu le jour : le chateau Haut Vigneau et le château Lafont-Menaut. Le premier appartient à Eric Perrin, tandis que le second appartient à son frère Philibert.

Le vignoble du Haut-Vigneau est donc relativement récent puisque les propriétaires ont planté les premières vignes en 1988. Il a fallu entreprendre un important programme de déboisement, car des pins occupaient entièrement cette zone. On a d’abord planté des vignes rouges, à raison de 55% de merlot et 45% de cabernet. Puis on a planté les blancs bien plus tard : les premières vignes blanches ont en effet été plantées en 2016. Eric Perrin avait effectivement envie de produire du Haut-Vigneau blanc depuis de nombreuses années. Ainsi 85% de sauvignon et 15% de sémillon composent les vignes blanches. La première production de chateau Haut Vigneau blanc remonte à l’année 2018.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-batiment-principal

LE CHATEAU HAUT VIGNEAU EST ADEPTE DE l’AGRICULTURE RAISONNEE

Le chateau Haut Vigneau peut s’enorgueillir de la certification HVE3 (Haute Valeur Environnementale de niveau 3) depuis 2014. La propriété adopte également la démarche SME (Système de Management Environnemental) des vins de Bordeaux. Ce label permet notamment de bénéficier collectivement de la norme ISO14001. Cette norme impose 18 exigences associées à l’impact de l’activité de la propriété sur l’environnement. Cette norme repose également sur le principe d’amélioration continue de la performance environnementale.

Le chateau Haut Vigneau pratique l’agriculture raisonnée. En effet, les intrants font l’objet d’une attention constante. Aucun CMR (produits industriels ayant des effets toxiques, cancérogènes ou mutagènes) et aucun perturbateur endocrinien n’est présent sur la propriété. Le chateau Haut Vigneau utilise donc des produits qui respectent le personnel travaillant la vigne, ainsi que l’environnement entourant les vignes. Ainsi les animaux, les végétaux et les cours d’eau ne pâtissent pas de l’activité viticole.

Par ailleurs, étant donné les printemps pluvieux et les hivers doux, qui sont caractéristiques des climats océaniques, une utilisation importante de produits phytosanitaire est nécessaire. Ce fut notamment le cas des années 2015, 2018 et 2020. A ce titre, le chateau Haut Vigneau utilise 70 à 80% de produits phytosanitaires bio. Très attachés à l’éco-responsabilité, les propriétaires et Karine Laroche font très attention à l’impact de leurs activités sur l’homme et l’environnement.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-feuille-raisin
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-label-hve-haute-valeur-environnementale-hve3
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-grappe-raisin

COMME DANS TOUTE L’AOC, LES VENDANGES 2020 ONT ETE PARTICULIERES

A l’instar de toute l’AOC Pessac-Léognan, la saison et les vendanges ont été très particulières au chateau Haut Vigneau. Le débourrement (réveil de la vigne après le sommeil de l’hiver) s’est produit très tôt en février. Par ailleurs, les vignes ont échappé de peu au gel début mai. Donc, au regard du débourrement et de la date de floraison, on s’attendait à des vendanges tôt. La direction avait donc envisagé des vendanges autour du 15 août.

Mais finalement l’été très sec a freiné la maturité, qui s’est déclenchée en très peu de temps. En effet, uniquement 3 jours ont été nécessaires pour gagner un degré. Ce qui a été assez brutal en comparaison des années passées. En substance, la vigne n’a pas été stressée mais on a pu observer des phénomènes de blocages. Les vendanges ont donc commencé le 27 août pour les blancs et le 8 septembre pour les rouges. Malgré ces dates assez inhabituelles, les vendanges se sont déroulées normalement et se sont achevées le 23 septembre.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-vendanges-raisins-grappes
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-pancarte

UNE VINIFICATION QUI ALLIE TRADITION ET MODERNITE

Les vendanges sont manuelles pour le Haut-Vigneau blanc, tandis qu’elles sont mécaniques pour les vins rouges du château. La propriété possède ses propres machines, qui sont très récentes. Celles-ci intègrent un procédé de tri embarqué afin d’optimiser la sélection. A l’arrivée aux chais, on opère un second tri, afin de compléter le premier tri et donc de se débarrasser des parties végétales indésirables.

Les raisins partent ensuite en cuves. La cuvaison dure entre trois et quatre semaines. La directrice technique travaille les rouges comme les blancs. Elle fait très attention aux températures, qui sont relativement assez froides. Par ailleurs, elle recherche une absence d’oxygène, afin de préserver tout le capital fruit présent dans les raisins. Pour ce faire, le chateau Haut Vigneau détient un système dénommé air pulse.

A la différence du procédé de remontage, utilisé par d’autres châteaux, on injecte du gaz par le haut de la cuve. Puis on perce le chapeau de marc. Enfin on injecte du gaz qui va faire remonter le vin par-dessus le chapeau de marc. Ce système d’air pulse présente plusieurs avantages. D’abord, ce système est très pratique. Ensuite, il est très hygiénique, puisqu’il n’y a ni pompe ni tuyau. Enfin, il est générateur d’économies : économies d’eau, du fait du nombre moindre de lavages et économie d’énergie, car il utilise le dioxyde de carbone des cuves en fermentation.

Concernant la cuvaison, on écoule les vins et on procède classiquement au pressurage. On assemble une partie des presses avec les vins de goutte, vin obtenu directement par égouttage. Comme de nombreuses appellations de Pessac-Léognan, le château Haut-Vigneau élabore trois types de lots, à l’occasion de l’élevage.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-batiment-principal-exterieur-bois

DES LOTS CHOISIS ET ASSEMBLES AVEC PRECISION

Le premier lot se compose des merlots et des cabernets mis en barriques neuves directement, afin que la fermentation malolactique puisse faire son office. Un volume de 80 barriques sert à cet effet, dont certaines proviennent des Etats-Unis.

Le deuxième lot comprend une autre partie des vins qui restent en cuves pour un élevage en nano oxygénation, afin de bien maîtriser l’oxygène. En effet pour Karine Laroche, l’oxygène est un élément central : on désoxygène complètement les vins et la maîtrise des apports fractionnés d’oxygène pendant toute la durée de l’élevage permet d’élaborer le vin souhaité. En effet, la dégustation permet de déterminer l’apport en nano grammes d’oxygène à réaliser, afin de produire l’ouverture voulue. Ainsi, quand on met les vins en bouteille, ils sont taillés pour se développer idéalement, puis pour être dégustés de manière optimale.

Le troisième lot est celui qui est le plus classique et qui fermente en cuves après la fermentation malolactique. On entonne ensuite le vin pour un élevage de 12 mois. Le chateau Haut Vigneau résulte donc de l’assemblage de ces trois lots. Forts de leur fermentation malolactique, les vins en barriques amènent puissance et densité. Les vins en cuves apportent fraîcheur et fruité et le lot traditionnel accentue les côtés fruités et boisés.

Les procédés utilisés pour le Haut-Vigneau blanc sont assez traditionnels : récolte manuelle, pressurage et vinification. On utilise plusieurs contenants : cuves en bois, œufs béton et cuves inox.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-chais
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-oeuf-beton

LE MILLESIME 2020 DU CHATEAU HAUT VIGNEAU SERA EXCELLENT

Les vendanges réalisées à l’été dernier produiront vraisemblablement un très bon millésime 2020. Sans être égal à 2019, le millésime 2020 sera probablement comparable au 2018. Et ceci grâce notamment aux cabernets, qui ont été particulièrement bons cette année. Par ailleurs, le COVID n’a pas eu d’impact sur la production de cette année, car le chateau Haut Vigneau fait très peu appel aux entreprises extérieures. Et durant les deux phases de confinement, le travail a pu se dérouler comme en temps normal.

En outre, la propriété produit deux cuvées. Premièrement le chateau Haut Vigneau, qui est un Pessac-Léognan assez traditionnel. Deuxièmement la cuvée Marquise, créée en 2009, qui n’est pas produite tous les ans, mais qui est une sélection mettant en valeur le fruit et la densité.

LE CHATEAU HAUT VIGNEAU ROUGE EST UN VIN A BOIRE EN TOUTES OCCASIONS

Karine Laroche élabore des vins rouges pour en faire des produits agréables. Le chateau Haut Vigneau rouge est un vin gourmand et accessible à tous. On peut le boire en toutes occasions : à l’apéro, sur une viande ou avec un fromage. La Marquise, qui détient un potentiel de garde plus important peut se boire dans l’année, mais également dans les 5 à 6 ans. La robe du Haut-Vigneau rouge est d’un très joli grenat. Le nez intense offre des fragrances de fruits rouges et de fruits noirs mûrs (mûre, cassis et fraise), teintés d’une touche boisée. L’attaque est délicate et la palette aromatique est explosive. La bouche est très soyeuse et élégante. La longue finale laisse une très belle impression de tannins et d’épices.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-barrique-barriques-blanc
vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-barrique-barriques-rouge

LE CHATEAU HAUT VIGNEAU BLANC EST UN PESSAC-LEOGNAN TYPIQUE DE L’AOC

A l’inverse du vignoble rouge qui est planté sur la commune de Martillac, les vignes de blanc sont présentes sur Cadaujac. Ces vignes sont colocalisées avec les chais du chateau Haut Vigneau. Le terroir est plus argileux-calcaire et est donc très bien adapté au blanc. Les blancs contiennent 85% de sauvignon et 15% de sémillon, qui sont les cépages blancs traditionnels de l’appellation Pessac Léognan.

D’une belle couleur jaune pâle, le chateau Haut Vigneau blanc offre un nez expressif dominé par la mangue. La bouche présente une belle palette aromatique florale et exotique. L’équilibre parfait entre puissance, minéralité, fruit et acidité est caractéristique du terroir et de l’appellation Pessac- Léognan.

LE CHATEAU HAUT VIGNEAU DEPASSE LES CODES DE L’APPELLATION !

Le domaine de Haut-Vigneau a planté en 2019 de la syrah sous l’appellation IGP. Les propriétaires n’ont pas obtenu le classement escompté malgré les nombreuses demandes. Mais cette Indication Géographique Protégée (anciennement vins de pays) va permettre de cultiver ce cépage du sud sur les terres bordelaises. Mais ce monocépage syrah ne sera pas comparable à un vin de la vallée du Rhône…Le magnifique terroir à base de belles graves argileuses va en effet donner naissance à un produit atypique 100% syrah. Ce vin gourmand et de plaisir ravira à n’en pas douter les œnophiles. Attendons 2021 pour en juger…

En outre, l’année prochaine également, Karine Laroche projette de planter un autre lot, mais elle n’a pas encore choisi le cépage. Ce sera probablement un cépage du sud, à l’instar du grenache ou de la syrah, les conditions climatiques étant particulièrement favorables pour cultiver ces cépages. Enfin, la directrice technique imagine également, dans les années à venir, produire un vin rosé de presse qualitatif, issu de la syrah. Cette intention est très originale, puisque cette couleur est très marginale au sein l’appellation Pessac-Léognan…

Ces projets séduisants et très intéressants vont ainsi permettre d’élargir la gamme de la propriété et de toucher un autre public, tout en fidélisant les connaisseurs du chateau Haut Vigneau.

vins-pessac-leognan-l-apprenti-sommelier-actualites-chateau-haut-vigneau-barrique
admin2082

Author admin2082

More posts by admin2082

Leave a Reply